CROQUETTES À GOGO #6 – TOBIAS

C’est la rentrée et j’ai l’impression de voir des chinchillas un peu partout s’balader et qui mâchent des feuilles de coca à longueur de journée.

Et ouais GROS c’est reparti pour s’coltiner les collègues de merde ! youhou !

Alors aujourd’hui j’vais pas te parler du ré-affichage des ces pubs merdiques d’Alliance Vita,

Ni de ce taliban avec sa mèche blonde et ses cravates ringardes qui répète un peu partout dans ses phrases « exclamation point »,

Ni même d’la statue de la liberté en granit rose de Belfort et qui peut aussi t’servir de boussole si jamais t’es paumé.e dans ta tête pour rejoindre l’Alsace et l’Allemagne,

Non pour changer j’vais te parler de zik héhé.

Ben ouais en c’moment y’a pas grand chose à foutre en Lyonnaisie, pas d’expo sympas, pas d’concerts coolos. LE NÉANT OUAICHE.

Alors j’lis. J’ai terminé hier Le retour de la capote qui tue qui fait suite à la Capote qui tue de Karl König. Franchement j’te conseille. Un humour un peu absurde, sexuel et scato. Un mélange d’Edika et de Reiser.

Je mate des trucs utiles ou inutiles comme ce film d’Albert Dupontel Enfermés dehors dix ans après un d’mes films préférés, Bernie

Ou ce film Divines de Houda Benyamina qui mérite notre attention.

J’regarde des sites sur des vieilles bagnoles comme c’lui là. (Ha ouais j’t’ai pas dit mais j’suis fan des voitures après guerre t’sais)

Et j’écoute des trucs comme ce Noise Amok m’a fait découvrir,

Tobias dans lequel tu retrouves le batteur du boys band mulhousiens de Pauwels.

 

 

Tobias c’est pas pète-couille intello t’as vu.

Mais le truc, c’est qu’il a fallu que j’fasse un mail à ce talentueux prolifique Jérémy Ledda parce qu’en vrai j’allais dire quoi. J’savais rien. J’étais allée à la bibliothèque municipale du bendo, j’ai pris le tome 19 de l’Encyclopedia Universalis mais y’avait rien frère.

Alors j’envoie ce MAIL POURRAVE d’accroche à en faire tomber à la renverse ce methaphysico-theologicien-cosmique corse du nord – ptêt même du sud j’sais pas bien – de Pangloss.

Tobias c’est un rock qui sort pas vraiment de l’originalité

 

 

mais qui fait frémir les tympans t’as vu.

 

 

Qu’à parfois des relents de post-punk avec des pédales d’effets au niveau des guitares comme on aime bien

 

 

Tobias c’est d’la came pour fan de noise.

 

 

Maintenant si t’es pas convaincu du truc, à part traîner sur le site à géométrie variable de Mister Ledda j’peux rien pour toi.

Et toi Jérémy j’vais t’appeler  hein. Mais j’voulais finalement publier ce post histoire de retranscrire l’état dans lequel j’étais quand j’t’ai découvert hein. Comme une ptite chatte en chaleur.

Et puis peut-être que je lâcherai une grosse bouze sur les mille trucs que tu fais, ptêt pas. Faut faire confiance au Mektoub.

Allez j’vais aller me perdre au milieu du chaos en attendant – telle une junkie – que les aiguilles tournent.

BISOUS.

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s