Variations d’fientes et autres conneries

Jour… je sais pas combien et J-… vite.

Tiens la chatte de dehors vient d’rentrer. On s’en fout hein. Mais attends-toi à une actualité aussi bouillonnante que celle d’en c’moment dans c’que je vais écrire.

On est l’été et il fait pas si chaud. Enfin maintenant c’est l’automne. Oui ce truc fienteux a été écrit en plusieurs fois. J’fais des grenouilles en papier, j’t’explique pas le visuel.

Y’a ma cheffe qui m’demande de lui faire ses notes de frais, flemme.

Sinon j’viens d’apprendre que les ornithorynques pondent des œufs. Tu t’en fiches p’têt mais moi ce genre de chose ça m’intéresse.

Et puis j’ai appris aussi que pour éteindre le feu – parce que comme l’a dit Chirac « notre maison brûle » – Pécresse nous propose un programme fondé sur l’espoir. Parce qu’en vrai avec l’espoir tout devient possible. Les gens n’ont ainsi pas conscience de la nécessité d’agir tant qu’ils croient en l’existence d’un salut. Et c’est comme ça qu’on nous la met bien pro… que 5 ans après toujours rien se passe.

Scoop du jour : les fondateurs de Jackie & Michel sont les Sardou et c’est pas dans VSD que j’ai lu ça.

Et j’me rends compte que Gordon Ramsey c’est un peu comme notre Pascal le grand frère à nous.

Ha et faut que j’te dise que non sans se rappeler que Singapour est le seul pays avec lequel la France a signé un partenariat en matière de technologies sécuritaires et qu’en ce moment Ultron Xavier patrouille pour faire régner l’ordre…

Sinon en termes de news de proximité y’a l’chibani de l’immeuble qu’est rentré du bled. On s’est dit coucou. J’ai l’impression qu’il a moins de dents qu’avant.

[Edit plusieurs s’maines après, je crois qu’il est devenu sénile.]

J’voulais écrire sur The Flying Luttenbachers mais v’là je discute avec le beau gosse, je lui envoie une photo d’mes einss accompagnée d’une musique et cette musique c’est ça. Attualità Nera. Un truc qui n’a rien à voir avec Weasel Walter ou Lydia Lunch.

Et plusieurs jours sont passés.

En vrai le temps est passé vite et pas mal de temps après avoir commencé à écrire cette chose, j’me décide à la reprendre.

Il est tard, j’suis littéralement d’humeur assassine. J’ai tué un prodigium enfin un moustique même pas tigre. J’me rends compte que les moustiques ça a un côté salope. ça entre discrètement par la fenêtre, ça t’suce toute la nuit et ça s’casse ni vu ni connu en t’laissant bien galérer.

J’ai terminé Punk Rock et Mobile Homes de Derf Backderf. Vraiment classe.

Et j’écoute Stoner Witch des Melvins, 7ème album et oeuvre phare du groupe souvent cité comme l’un des plus accessibles du groupe mais j’suis pas là pour parler d’ça t’as vu.

Et encore plusieurs jours après. Quelques s’maines après même. P’tain désolée mec mais j’mets un temps un fou à écrire. Le manque d’inspi. La flemme. L’amour. Et parfois les coups durs mais en vrai surtout l’amour. Ouais parce que c’est vraiment l’truc qui m’prend aux tripes moi t’as vu.

J’ai terminé deux autres Derf Backderf Trashed et Mon Ami Damher, j’ai vu qu’il y a un film du même nom d’ailleurs, faudrait sur je le regarde et puis j’ai enchaîné sur Goggles de Tetsuya Toyoda. J’pensais que ça avait un air de la trilogie de Eisho Shaku, Imbéciles Heureux, que je trouve bien plus prenant, bien plus percutant, mais non.

J’suis presque plus en vacances. [Edit : j’suis plus en vacances].

Le monde s’est encore écroulé. Même que la bibliothèque veut plus d’moi. D’ailleurs y’a presque plus rien pour moi. Faut croire que les errements de nos politiques ou les prêchi-prêcha des donneurs de leçons veulent que j’me sente seule face à l’humanité. J’vais finir par me mettre dans un état catatonique.

Qui sait, j’finirai bien gazelle quelque part à bichonner les lions avec des peaux d’chamois et à essayer d’tuner des caméléons en fixant des enjoliveurs aux caméléphants (une espèce d’éléphants très peu connus camés).

Finalement, tout peut arriver. Le monde s’est rouvert à moi. Appellez-moi Marie maintenant. J’peux de nouveau faire quelques apparitions dans c’monde.

Sinon, j’ai revu le beau gosse avec son poitrail duveté. Même qu’il affichait une belle assurance avec son peignoir de compétition à vouloir me m’mettre le feu un peu partout. C’mec est une vraie étincelle qui fait déborder mon « vase« . Comme le chef Michel Dumas il m’a tournée et retournée.

On a écouté du NoMeansNo… Et je plie toujours autant le genou et j’courbe sérieusement l’échine devant autant de grandeur et de majestuosité musical.

Un autre matin… j’suis au boulot et… j’te dis que la vie est nulle sans toi.

Parfois j’me dis que si cette vie me malmène c’est pour mieux me choyer.

Et puis heureusement qu’il y a des trucs qui m’font marrer. Comme El Mac’ qui s’mange un œuf dur. Serait-ce un attaque bactériologique ? Blake & Mortimer sont sur le coup.

Ou la montée soudaine de violences familiales durant 6 heures parce que le sheitan est tombé en panne.

Comme tu peux voir il s’passe pas grand chose.

Alors j’espère que ma bouze te donnera l’envie d’rien faire ou p’têt même d’aller caguer. Quoique tu fasses j’me casse, cheveux et poils pubiens au vent en slalomant en contresens histoire de donner un peu d’adrénaline à ma vie.

Et puis faut dire que je baragouine beaucoup d’merdes et des fadaises insipides, p’têt que c’est une manière de combler l’absence d’mon acteur porno préféré ou d’échapper à ce désert phonographique parce qu’en c’moment j’ai un peu d’mal à trouver « le son qui tue ».

C’est maintenant l’matin d’un autre matin et avant d’aller bosser j’voudrais terminer ce film.

Et sur ce j’te dis arrivederci et grosse bite à toi.

Une réflexion au sujet de « Variations d’fientes et autres conneries »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s